top of page
Blog: Blog2

Le leader créateur de valeur : l'équation VIC

Aujourd’hui, je vais vous entretenir du leadership de valeur qui se veut un leadership durable.


Nous avons vu dans un billet précédent que le leader de valeur est celui qui génère de la valeur pour son groupe. Pour participer à la réussite du projet commun, il n’y a que deux positions possibles. Soit celle de ne pas nuire ou celle de contribuer. Cette maxime amérindienne nous ramène à la base de la vie en société.


Pour générer de la valeur au sein de son groupe, le leader de valeur doit obligatoirement être crédible. La crédibilité qu’est-ce que c’est? Être VU et être CRU ! Chaque parole prononcée ou acte posé est visible. Cependant, pour qu’ils soient crus, il faut absolument qu’ils soient perçus comme étant cohérents avec la personnalité de la personne qui est VUE. Plus on est proche de ses collaborateurs et plus il est difficile d’influencer la puissance de notre crédibilité. Le meilleur chemin est donc celui de la cohérence authentique. Même lorsque cela met à nu notre part d’ombre.


Nous pouvons tous devenir des leaders de valeur en autant que nous en fassions le choix.

En effet, les comportements sont la résultante de deux facteurs : les valeurs et les intentions de la personne en jeu.


Je vous propose une méthode simple, une équation à trois facteurs s’adressant à tout individu qui fait partie d’un groupe et qui souhaite participer à la réussite de la mission commune. Ainsi, devenir un leader de valeur est accessible à tous, mais dans ce billet, je vais me concentrer sur les gestionnaires et les conseillers RH.


Retenez ''VIC'' !


V x I = C

Valeurs x Intention = Comportements


Clin d’œil aux conseillers RH : si le vocabulaire arrimé aux valeurs fait peur à vos interlocuteurs, car il peut paraître un peu intrusif; parlez-leur du ARO pour :


Action = Raison d’agir x Objectif


Cela revient au même, mais exprimé ainsi, il semble plus axé sur l’atteinte des résultats. Les conseillers anglophones aimeront également l’allusion à la flèche (arrow), ce qui peut aider les plus visuels.


Dans les deux cas, trois dimensions sont à maîtriser pour ne pas nuire ou contribuer dans le but ultime de générer de la valeur.


V = Valeurs, ou raison d’agir. On parle ici de se connaître.

Le leader de valeur doit comprendre son propre mode de fonctionnement : ses valeurs, ses besoins, ses angles morts. Il est très difficile d’avoir une vision assez claire de qui l’on est sans aide. Alors, si vous ne souhaitez pas faire une thérapie ou un processus de coaching, il existe plusieurs outils sur le marché qui sont moins intrusifs pour procéder à une cartographie de votre personnalité et de vos valeurs. Mes préférés sont les questionnaires québécois de Lionnel Arsenault, qui proviennent du modèle TRIMA. Une fois que vous maîtrisez vos zones de conforts et vos zones d’ombre, vous connaissez les raisons qui vous poussent à agir, en plus de reconnaître plus rapidement les situations qui vous mènent dans une zone d’inconfort. Le but étant d’éviter de perdre la maîtrise de nos émotions.


I = Intentions ou objectifs.

Alors que nos valeurs déterminent l’énergie que nous sommes prêts à dépenser, nos intentions conditionnent le type de comportements adoptés, La définition des intentions peut aller de la rédaction d’une mission de vie, ou la circonscription de son IKIGAÏ, à la simple expression d’un objectif ou l’axe principal d’un projet.

Établir son intention c’est connaître son ambition. Plus nos intentions ou nos objectifs sont clairs, et plus les choix que nous devons faire sont évidents. Nos intentions nous aident également à prioriser et séquencer nos actions. Nos intentions nous aident à établir la qualité de notre stratégie.


C = Comportement ou action.

Ce troisième facteur résulte de la multiplication des deux premiers. Pour déterminer comment agir, il faut passer ses intentions à travers le tamis des valeurs. Le calcul est alors assez simple. Les facteurs V et I doivent nécessairement être différents de 0 pour générer une action (qu’elle soit positive ou négative).


Plusieurs cas de figure sont alors possibles :

1- vos Intentions ou celles de votre groupe, ne sont pas conformes à vos valeurs ou ne répondent pas à vos besoins fondamentaux, le facteur I = 0. L’équation est nulle, aucune action ne doit en résulter.

2- Les comportements que l’on vous demande d’adopter vont à l’encontre de vos valeurs, alors le facteur V = 0. L’équation est nulle.

3- Les comportements qui vous sont attendus ne servent pas vos ambitions, vos intentions, le facteur I = 0. L’équation est nulle.

4- La mission du groupe est incohérente avec vos valeurs le facteur V=0. L’équation est nulle.

5- Vous vous ne retrouvez pas dans la mission qui anime le groupe, le facteur V = 0 et le facteur I peut même devenir négatif.


Dans tous les cas, une équation à 0 vous indique que le meilleur moyen de générer de la valeur est encore de ne pas agir. Vous choisissez alors de ne pas nuire.


J’insiste sur la notion du choix conscient qu’est l’inaction, qui doit alors être endossé et assumé. N’ayez crainte ! Le VIC permet d’être mieux outillés pour faire face à ce genre de situation. La maîtrise du VIC nourrit aussi le courage, car le VIC donne un sens à vos choix. Un sens plus facile à communiquer. Votre inaction dans ces circonstances ne fera que renforcer votre crédibilité.


Un leader de valeur ne choisira jamais de comportements qui vont à l’encontre du bien commun. Si le résultat est négatif, il choisira un facteur C nul afin de ne pas nuire au groupe. De plus, il fera preuve d’introspection afin de comprendre ses frustrations, sa colère ou son inertie.


Néanmoins, lorsque les résultats sont régulièrement à 0 le leader doit aller chercher de l’aide pour revisiter les trois dimensions de son équation interne. Quelques ajustements s’imposent.


De même, une fois que l’équation V x I est différente de 0 vous savez que devez agir pour contribuer. Vos comportements doivent donc être toujours cohérents avec vos valeurs et vos intentions. Pour être un vrai leader de valeur, les résultats de l’équation doivent également être positifs.


Le choix des comportements à adopter sera simplifié grâce au processus d’analyse des deux premiers facteurs. Sinon, utilisez la méthode des 6 p adapté du KAIZEN (le plus petit pas pertinent possible présentement).



En résumé


Votre Leadership dépend inévitablement de votre crédibilité. Votre crédibilité résulte de la cohérence entre vos comportements et votre personnalité. Le VIC est alors la méthodologie appropriée pour prendre des décisions personnelles ou accompagner les individus au sein d’un groupe partageant une mission commune. Le VIC c’est Valeurs multiplié par Intentions qui sera égal aux Comportements. Faites la cartographie de vos valeurs, déterminez avec clarté vos intentions puis si l’équation est différente de 0 posez les gestes contributifs les plus cohérents avec les deux facteurs initiaux.


Bon calcul chers leaders de valeur !

95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page